Un exercice de relecture collective du groupe « Comprendre la Chine »


« Je ne peux pas non plus éviter d’offusquer bien des auteurs qui écrivent sur la Chine, en particulier des gens de mon propre pays dont beaucoup sont de grands patriotes. Je n’ai rien à voir avec eux. Leur dieu n’est pas le mien, leur patriotisme n’est pas le mien non plus. J’aime peut-être, moi aussi, mon propre pays, mais je prends bien soin de le leur cacher, car on peut revêtir la cape du patriotisme, la garder jusqu’à ce qu’elle tombe en lambeaux, et dans ces haillons, parader jusqu’à la mort dans les rues des villes du monde entier. Je suis pour ma part capable de reconnaître ses défauts car, contrairement à ces patriotes, je n’ai pas honte de mon pays. Je peux dénoncer ses problèmes car je n’ai pas perdu l’espoir. La Chine est plus grande que ses petits patriotes, elle n’a pas besoin d’être embellie. Elle se relèvera, comme elle l’a toujours fait. »

Yutang, Lin. My Country And My People. Hesperides Press, 2013. Introduction. Traduction par Huang Yingxue et Liu Zhongjun à partir de sa traduction chinoise et son texte original en anglais, avec la relecture de Jérôme Pozuelos et de Claude Payen.

  • Texte original : Yutang, Lin. My Country And My People. Hesperides Press, 2013. Preface by the Author.
  • Traduction en chinois, 林语堂。《吾国吾民》,作者前言。

Plus d’information sur le groupe « Comprendre la Chine » par ce lien.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.