Regard croisé entre une bouddhiste et un artiste sur la maladie et la souffrance


Regard croisé entre une religieuse bouddhiste et un artiste sur la maladie et la souffrance

Dialogue en français et chinois avec interprétation consécutive

Réécouter la conférence
sur SoundCloud, ou bien sur Ximalaya (à télécharger localement au plus vite, avant d’être censuré).

Souffrance et maladie

Souffrance et maladie

Date : le 6 janvier 2018 de 18h00 à 19h30
Lieu : 5 rue Montenotte, 75017 Paris
Entrée libre
Inscription : cliquez ici (50 places disponibles)
En ligne : https://www.facebook.com/groups/comprendrelachine/events/
Organisateurs : Association d’échanges culturels bouddhistes du Temple Longquan et le groupe « Comprendre la Chine ? » sur facebook

La souffrance est, que ce soit pour la religion ou pour l’art, voire pour chaque individu, un thème permanent.

Le bouddhisme accorde une place centrale à la souffrance, le maitre de dharma Xian’ai a sa propre compréhension. Alors que TIAN Jin la fixe plein dans son objectif, et portant haut dans sa réflexion la condition humaine, notamment pour son projet désormais accompli sur les villages de lépreux en Chine.

Les dialogues regard croisé « Comprendre la Chine ? » donne à chaque intervenant 20 minutes et garde le reste du temps à l’interaction dans la salle. Il est conseillé d’y participer avec des questions.

  • Présentation du Maître Xian’ai:

Elle a pris refuge auprès du Vénérable Maître Xuecheng , abbé du Temple Longquan de Pékin, et travaillait au Département de la charité du Temple au sein de la  Fondation caritative Ren’ai de Pékin. En 2013, elle est ordonnée et affectée au Monastère Longquan de la grande compassion aux Pays-Bas.

« Le bouddhisme est ancien, alors que les bouddhistes sost modernes. »

  • Présentation de l’artiste TIAN Jin:

Jin TIAN est né en janvier 1986 dans le sud-ouest de la Chine. Ayant obtenu la licencie ès cinéma de l’Institut de cinéma du Sichuan, il réside depuis 2011 en France où il étudié à l’Université Paris Diderot et à l’École de Photographie de Paris Icart-Photo, de 2012 à 2016. (plus d’info sur son site de photographie)

« Je ne crois pas qu’il existe au monde un objet absolu, car toute chose sera influencée par le simple fait d’être choisi comme objet. La nature-même de l’observation est donc très importante. Comment choisir, c’est déterminé par ton point de vue et ton expérience. »

Lecture recommandée :
1. Le Moine et le Philosophe, de Matthieu Ricard et Jean-François Revel.
2. Un interview avec l’artiste TIAN Jin (en chinois mais avec de photos) https://mp.weixin.qq.com/s/SgpWWYyPvwjUKo27BWVfrQ

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.